Pinar Yolaçan habille la femme mûre d’abats

  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e
  • pour le blog de jorge canete www-e-t-e

Produits frais…

De loin, on voit de vielles dames  innocentes, démunies, tristes.

De près, l’horreur s’installe quand on découvre que leur petite laine est constituée de chair animale (tripes intestins…). et que leur habits collent parfaitement à leur peau…

La série « Perishables » de la photographe truque installée à New-York qui date de 2001 fait encore frissonner par son association de peau humaine et d’abats


pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e pour le blog de jorge canete www-e-t-e

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*